La nature du gong

La nature du gong

Chaque dernier mardi du mois 1 séance à Fribourg de 20h30 à 21h30 – CHF 20.-

Le gong appartient à la famille musicale des idiophones, ou  » sonnants par eux-même ». Les idiophones donnent naissance à un son quand ils sont grattés, frottés ou frappés sans intervention d’autres matériaux; la substance sonore (le gong dans notre cas) et l’origine même de la vibration: elle reçoit une énergie acoustique et la transmet par le fait même de cette action. Les autres familles d’instruments, comme la aérophones (cors et bois), les membranophones (batteries, tambours) et les cordophones (instruments à cordes) sont des « producteurs de sons couplés » et ont besoin, pour résonner, d’une structure (telle qu’une caisse de résonance pour la guitare ou une colonne d’air pour la flûte), de sorte que les vibrations puissent produire de la musique. Le gong, les blocs de bois des temps bouddhistes et les cloches sont des idiophones anciens. Parmi les idiophones modernes on trouvera le xylophone, les cymbales et les castagnettes.

Les gongs d’ordinaire ont une forme circulaire (mais on en trouve qui sont polygonaux à Bornéo et triangulaire en Inde); ils sont fait de métal et ont un bord recourbé. Ils sont traditionnellement en bronze, mais d’autres métaux ou alliages peuvent se rencontrer, comme le métal spécial pour cloches en Inde, le fer battu en Afrique, l’or en Chine et l’argent au Tibet (l’addition d’argent donne un son qui parcourt une longe distance). Typiquement, les gongs sont composés de 70 à 80% de cuivre, de 20 à 30% d’étain avec adjonction de plomb, de nickel, de fer ou de zinc. Les instruments de moindre qualité ont en général une proportion plus importante d’étain ou de plomb.

La surface du gong est soit plate, soit pourvue d’une proéminence centrale appelée bosse. La hauteur sonore des gongs plats n’est pas définie; on les connaît en Asie sous le nom de gongs mâles. Il semble que le plus ancien gong connu ait eu une forme plate. Les gongs à bosse (c’est-à-dire avec un centre surélevé) ont une auteur de son déterminée et sont nommés gongs féminins. Les gongs à bosse et ceux qui ont un rebord profondément replié sont toujours joués à partir du centre, c’est de là qu’émanent les sons. Les gongs à bosse ne diffère pas de celle des gongs plats, seule sa hauteur est déterminée. En Chine on trouve aussi bien des gongs à bosse que plats. Ceux d’Afrique et des îles de l’Asie du Sud-Est sont à bosse, et ceux de l’Inde sont plats. Ceux produits pour la musique occidentale sont autant des gongs à bosse que des gongs plats.

On différencie également les gongs selon qu’ils sont suspendus verticalement ou placés à l’horizontale. Les gongs individuels sont d’ordinaire suspendus à la verticale; les gongs horizontaux sont souvent regroupés sur deux cordes, croisées ou parallèles, à l’intérieur d’un cadre de bois et leur usage est très répandu en Asie du Sud-Est.

La taille des gongs est très variée, depuis ceux qui font moins de 15cm de diamètre et sont tenus à la main, jusqu’à ceux qui ont presque 2,70m de haut. La taille moyenne de la plupart des gongs utilisés en musique occidentale va de 60 à 90 cm de diamètre. On en joue en général avec une tige ou une mailloche.

Extrait du Yoga du gong de Mehtab Benton

Suivez-nous:

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*